Soigner le stress post-traumatique grâce à la thérapie EMDR

C’est à tout hasard, en 1987, lors d’une balade dans un parc que Francine Shapiro, doctoresse en psychologie, a découvert cette méthode qui a fait ses preuves dans le traitement des troubles de stress post-traumatique. La thérapie EMDR a depuis fait ses preuves scientifiquement et est reconnue en France par la haute Autorité de la Santé (la HAS). Spécialisé en thérapie EMDR, le cabinet de psychologue dirigé par Roxanne Rossi vous accueille à Nice pour vous aider à vous sentir mieux ou suivre une thérapie.

Femme qui subit du stress

https://pixabay.com/fr/illustrations/femme-burnout-multit%C3%A2che-face-1733891/

Avant de commencer : qu’est qu’un TSPT ?

Le TSPT, pour trouble de stress post-traumatique, arrive lorsque le cerveau vit une expérience choquante et n’arrive pas à la traiter correctement. Il reste ensuite bloqué sur l’événement et les symptômes du trouble s’installent progressivement.

Les stress vécus surviennent aussi bien durant l’enfance qu’à l’âge adulte et peuvent être divers et variés. Agressions, maltraitances physiques ou psychiques, viols, deuils, attentats, etc. sont autant d’événements établissant un terreau fertile pour le trouble.

Les symptômes vont de l’angoisse à la dépression en passant par l’irritabilité constante ou la rumination, pour ne citer qu’eux. Il est essentiel d’avoir un diagnostic clinique et il n’y a aucune honte à consulter un service psychiatrique ou psychologique en cas de mal-être.

Comment fonctionne la thérapie EMDR ?

EMDR signifie « eye movement desensitization and reprocessing ». En effet, le patient doit suivre des yeux les doigts du thérapeute qui passent de droite à gauche. La stimulation se fait également soit par l’audition avec des sons alternant entre droite et gauche. Ils peuvent être des tapotements ou des vibrations sur les mains ou les cuisses. Le tout doit être effectué en même temps que le patient se remémore volontairement le souvenir traumatisant tandis qu’il dit ce qui lui passe par la tête.

Grâce à ces stimuli, le cerveau apprend à intégrer l’information et au bout de quelques séances le souvenir ne génère plus de perturbations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *