Les bienfaits des promenades en nature dans les Alpes-Maritimes

Qui n’apprécie pas se promener dans un parc rempli de verdure, dans lequel les oiseaux chantent et les fleurs sentent bon ? C’est ce que les jardins thérapeutiques aspirent à faire. C’est idéal pour les seniors en perte d’autonomie qui peuvent profiter d’une sortie de l’ehpad dans lequel ils résident.

Promenade dans les Alpes-Maritimes avec vue sur la mer.

https://pixabay.com/fr/photos/m%C3%A9diterran%C3%A9e-alpine-mer-nuages-1546109/

Jardins thérapeutiques : en quoi ça consiste ?

Un jardin est avant tout un lieu de stimulation cognitive. D’un côté un oiseau chante, de l’autre une plante frémit quand, à nos pieds, les fleurs dégagent un doux parfum. Les sens sont assaillis, ce qui permet de reprendre pied face à la réalité, au moins l’espace d’un instant. En effet c’est un des soucis que vivent la plupart des personnes âgées en perte d’autonomie, souvent atteintes de pathologies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

Où trouver des jardins thérapeutiques ?

S’il est vrai que des jardins à visée thérapeutique existent et sont fréquentés par les ehpad ou les maisons de retraite par exemple, en soi tout parc naturel peut être considéré en tant que tel.

Dans le 06, voici quelques coins vraiment agréables et relativement accessibles pour tous les types de publics :

  • Le parc de Vaugrenier à Villeneuve-Loubet permet de se promener dans une forêt faite de chênes et de pins, de prés et d’un étang qui voit passer chaque année des dizaines d’espèces d’oiseaux, de la poule d’eau locale au oiseaux migrateurs saisonniers.
  • Pour les plus sportifs, un bain de nature peut-être pris dans des parcours de santé. Il est possible d’un trouver un sur la colline du mont Alban, sous le fort mais également sur le plateau de la justice situé au-dessus d’Èze.
  • Enfin, à moins de 15 minutes en voiture de la ville de Nice se trouve le parc naturel départemental du vinaigrier, offrant de nombreux chemins pour se promener dans des paysages différents. Dans une forêt de chêne, sur les planchers d’oliviers, et à l’ombre du canal qui mène à l’usine des eaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *